En février 2009, j’ai publié un article intitulé « Les Harfangs du Bas-Saint-Laurent » dans lequel, avec la précieuse collaboration de Jacques Lévesque, je traçais la route des harfangs du Bas-Saint-Laurent. De La Pocatière à Saint-Simon, ce majestueux oiseau de proie était présent en grand nombre. Et pourtant, avec son plumage blanc, sa présence est presque fantomatique.
Lire plus
Après avoir passé l’été dans le nord, l’un des plus bel oiseau de la planète est de retour au Bas-Saint-Laurent. Le harfang des neiges (ookpik en Inuit) est en nos terres! Des spécimens ont été aperçus à Saint-Germain de Kamouraska, à l’ouest du village (photo ci-haut), dans le Berceau de Kamouraska (au sud de la route 132) et à Pointe-à-la-Loutre (à l’est de la route de Saint-Éloi). La température exécrable des derniers jours n’est pas idéale pour la photo, n’empêche, immortaliser ce bel oiseau est toujours un pur bonheur. Le D5100 a bien répondu à la tâche, même si l’on a regretté le D800E. Quant à l’appâtage des harfangs pour effectuer une photo digne du National Geographic, trop d’exemples de spécimens blessés par des voitures, car rendus trop peu farouches à l’approche d’humains, démontrent l’impact néfaste sur cette espèce vulnérable. Faites preuve de patience et le harfang vous le rendra bien. À ce propos, le magazine QuébecOiseaux refuse de publier les photographies dans lesquelles on a utilisé un appât. On applaudit. Zoom Communication & Photographie (archives, Nikon D300 + Sigma 120-400) Conseils : Privilégiez la mesure de lumière SPOT. La neige risque de fausser la mesure, assurez-vous de bien viser […]
Lire plus
Rencontre inusitée ce matin à Cacouna. Le genre de rencontre qu’on espère plus vraiment un 27 avril, encore moins sous la pluie. Mais un texto matinal d’une amie, merci Monique, a littéralement fait bondir François hors du lit : « J’ai un harfang des neiges dans ma cour. » Photo : François Drouin, Zoom Communication & Photographie
Lire plus